Frédéric Pâques, professeur d’histoire de l’art à l’ESA, est membre fondateur du groupe de recherche « Acme » (ULiège). L’objet d’étude de ce groupe composé de chercheurs divers (linguistes, historiens de l’art, romanistes, théoriciens du cinéma etc…) est la bande dessinée. Plusieurs livres ont déjà été publié par le groupe, le premier s’intitulait « L’Association, une utopie éditoriale et esthétique » (Les Impressions Nouvelles, 2011). Au fil des ans, le groupe s’est agrandi et est devenu récemment un groupe de contact FNRS, avec des chercheurs de toutes les universités francophones belges, et des extérieurs.

« À partir du moment où les éditions Dupuis ont racheté les droits du personnage de Spirou à son créateur Rob-Vel, les auteurs ou groupes d’auteurs successifs ont pu développer plus librement un ton et un regard propres, tout en héritant de personnages, d’un univers ou encore d’un genre déjà présents. Le groupe ACME, groupe de recherche ULIège sur la bande dessinée a étudié les métamorphoses du personnage dans un ouvrage récent paru aux Presses universitaires de Liège.

Né en 1938 sous le crayon de Rob-Vel, le personnage de Spirou, créé pour être l’emblème du journal éponyme, a marqué des générations de lecteurs et vécu quantité d’aventures grâce au concours de nombreux auteurs de bandes dessinées (Jijé, Franquin, Fournier, Tome & Janry, Yoann & Vehlmann et d’autres encore).

D’un dessinateur à l’autre, les personnages principaux des Aventures de Spirou et Fantasio restent immédiatement reconnaissables, mais leurs traits connaissent une labilité bien plus grande que la plupart des héros de la bande dessinée franco-belge. L’univers dans lequel ils évoluent se modifie également selon les époques, les dessinateurs et les scénaristes, comme changent aussi les techniques narratives.

C’est cette plasticité relative de la série que le groupe Acme a souhaité examiner dans ce volume. Sans exclure d’autres perspectives, la notion d’héritage a été placée au coeur de ses réflexions : à partir du moment où les éditions Dupuis ont racheté les droits du personnage à Rob-Vel, les auteurs ou groupes d’auteurs successifs ont pu développer plus librement un ton et un regard propres, tout en héritant de personnages, d’un univers ou encore d’un genre déjà présents. Certes, la contribution d’André Franquin a été décisive, mais les intervenants ultérieurs réinterprétèrent tout de même ce legs, avec plus ou moins de réussite et d’originalité. Ce sont ces réinterprétations différentes, toujours contraintes par les conventions d’une ligne éditoriale et d’une histoire, mais ouvertes aux innovations et aux apports des uns et des autres, qui confèrent à la série son dynamisme et son originalité dans la bande dessinée franco-belge. »

La couverture de cet ouvrage a été réalisée par notre collègue François Godin, professeur en Illustration.

Gert Meesters, Frédéric Paques, David Vrydaghs (éds), Les métamorphoses de Spirou. Le dynamisme d’une série de bande dessinée, Presses universitaires de Liège, coll. ACME, Liège, 2019.