Conservation, restauration des oeuvres d’art

Conservation, restauration des oeuvres d’art
pic
pic pic

formation

(2 cycles : bachelier de 180 crédits et master de 120 crédits)

La tâche du conservateur-restaurateur ou de la conservatrice-restauratrice est de préserver l’intégrité esthétique et historique d’un bien culturel (du plus ancien au plus contemporain, du plus modeste au plus précieux), de le faire en accord avec les avancées scientifiques, techniques et technologiques de son temps, dans le respect de la déontologie de sa profession.

Ses compétences théoriques et pratiques lui permettent de mettre au point des solutions pertinentes et innovantes.

 

métiers/débouchés

Appelé.e.s à travailler pour des particuliers ou des institutions et à pratiquer dans divers contextes (ateliers indépendants, chantiers patrimoniaux, fouilles archéologiques, expositions, musées, collections privées, marché de l’antiquité et de l’œuvre d’art…), les professionnel.le.s de la conservation-restauration peuvent exercer sous différents statuts : indépendant ou salarié, seul.e ou en association avec leurs pairs, ou encore au sein d’une équipe pluridisciplinaire. On les croisera dans des ateliers privés, sur des chantiers de fouilles, dans des musées ou des institutions culturelles.

 

programme et contenu

La première année de bachelier est commune aux deux options de base : céramique et peinture. Les étudiant.e.s se familiarisent avec les méthodes et techniques de l’une et de l’autre discipline et s’initient aux principes fondateurs de la conservation et de la restauration.

Parallèlement à la formation générale comprenant une formation scientifique, ils.elles reçoivent une formation artistique dans les domaines du dessin, de la couleur, de la peinture ancienne et contemporaine ainsi que dans le décor des céramiques.

Le choix de l’option – céramique ou peinture – se détermine en deuxième année. Dans le cadre des ateliers dont l’importance va croissant au fil des années, la formation insiste sur la dimension réflexive de l’acte de restaurer et confronte l’étudiant.e aux problèmes techniques et déontologiques de l’intervention.

En complément des cours d’ateliers, des cours théoriques spécifiques à l’orientation viennent étayer les cours généraux, tandis que les cours pratiques introduisent l’étudiant.e aux réalités du métier de restaurateur.trice : il.elle devra maîtriser les aspects de gestion et de communication propre à la profession, y compris les nouvelles technologies.

À l’issue du premier cycle (le bachelier de transition), l’étudiant·e pourra décider de s’orienter vers un master spécialisé ou un master approfondi.

Le master spécialisé propose à l’étudiant de s’engager dans une voie privilégiant l’expérimentation et la recherche technique et technologique. Il s’intéresse tant aux matériaux constitutifs des œuvres qu’à ceux employés lors des interventions de conservation-restauration, sans restriction. Mieux connaître ces matériaux permet de mieux les maîtriser, d’en percevoir le potentiel et les limites, le tout dans une orientation solutions. Ce master voit son aboutissement dans un travail de recherche concrétisé par un mémoire pour ce qui est de l’aspect théorique et un travail d’atelier, pour son aspect pratique. Afin d’inscrire d’emblée l’étudiant·e dans un circuit professionnel, une attention toute particulière est portée aux rencontres avec des acteurs de la profession et à la participation à des stages, des workshops et des colloques.

Le master approfondi, organisé avec l’Université de Liège, ouvre la porte au doctorat en art et sciences de l’art et s’oriente vers les Patrimoines contemporains, c’est-à-dire les objets qui entrent aujourd’hui dans le champ du patrimoine et dont la conservation-restauration pose des problèmes spécifiques : matériaux, technologies, obsolescence, mais aussi prise en compte des valeurs subjectives, participation des communautés, apports interdisciplinaires, le tout dans une optique de recherche. Ce master s’adresse aux étudiant·e·s que passionnent l’exploration de domaines émergents, les questions méthodologiques et l’actualisation de la déontologie en conservation-restauration.

 

stages et activités

Des collaborations nationales et internationales et la participation à des projets européens de mobilité (dont Erasmus) ont été initiées assez tôt au sein de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc Liège et continuent à être développées.

Dès les premières années de formation, des stages mettent en contact l’étudiant.e avec différents milieux professionnels : ateliers et chantiers de restauration, institutions muséales et fouilles archéologiques accueillent les étudiants, tant en Belgique qu’à l’étranger. Séminaires et conférences, colloques, visites et voyages d’études, ateliers encadrés par des professionnels extérieurs… favorisent contacts, pluridisciplinarité et prise d’autonomie chez les étudiant.e.s.

 

Programme des cours

Voir le programme
Bachelier 2020 / 2021 : Bloc 1 Bloc 2 Bloc 3
Bachelier 2019 / 2020 : Bloc 1 Bloc 2 Bloc 3
Bachelier 2021 / 2022 : Bloc 1 Bloc 2 Bloc 3

Master 2020 / 2021: Finalité approfondie / Finalité spécialsée
Master 2019 / 2020 : Finalité approfondie / Finalité spécialsée
Master 2021 / 2022 : Finalité approfondie / Finalité spécialsée

Bloc 1 2020 / 2021
Bloc 2 2020 / 2021
Bloc 3 2020 / 2021

Actualités

Shake in Conservation 2021 : postulez !

9 juin 2020

L’École Supérieure des Arts Saint-Luc Liège est partenaire de la deuxième édition de Conservation Talks : Big Research in Tiny Speeches qui aura lieu en février 2021 à Bruxelles.   Ce colloque d’une journée entière permettra aux professionnel·le·s de la conservation ainsi qu’aux étudiant·e·s dans le domaine de présenter leurs recherches et de partager leurs […]

La Joconde et le Mustang, une conférence de Muriel Verbeeck

12 novembre 2019

Cette année marque le vingtième anniversaire du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF). Pour l’occasion, un colloque scientifique sera dédié aux professionnels du patrimoine, conservateur·trice·s, restaurateur·trice·s, architectes, aux scientifiques qui travaillent à la connaissance de la matière des biens culturels, aux enseignant·e·s qui forment les futurs acteur·trice·s de la conservation […]

LES ÉTUDIANTS DE CROA À LA FONDATION VASARELY D’AIX EN PROVENCE

10 novembre 2018

Du 29 octobre au 2 novembre 2018, les étudiants de master en conservation restauration d’oeuvres d’art accompagnés de trois enseignants se sont rendu à la Fondation Vasarely d’Aix en Provence pour réaliser une mission de constats d’état, en collaboration avec le Centre Interdisciplinaire de Conservation et Restauration du Patrimoine (CICRP) de Marseille. La Fondation Vasarely […]

Contact