Le 23 octobre dernier marquait le 25e anniversaire du décès d’un ancien enseignant de la section Photographie de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc Liège. C’était l’incontournable Hubert Grooteclaes, qui a marqué de nombreuses générations d’étudiant.e.s.

À cette occasion, le Centre culturel d’Aubel Hubert Grooteclaes organise une exposition à laquelle des étudiant.e.s de la section Photo participent. L’occasion pour l’école de rappeler qui était ce photographe qui a contribué au développement dans son domaine en Belgique.

 

Sa vie en quelques lignes

Né en 1927 à Aubel, il grandit heureux entouré de sa sœur et sa mère, ayant perdu son père très jeune. Il travaillera jusqu’à ses 27 ans dans la fromagerie familiale tout en se formant seul à la photographie, qu’il pratique en amateur pour ensuite assister un professionnel liégeois avant d’ouvrir son propre studio dans le quartier Cathédrale. Alors qu’il continue de se former grâce à son métier, il fréquente durant son temps libre le monde du spectacle pour photographier les artistes, des amateurs aux plus grandes stars du moment. C’est ainsi qu’il rencontre Léo Ferré avec qui il noue une amitié intense et durable.
Plus tard, il créera ses premiers photographismes (technique mixte entre photographie et sérigraphie) – son travail de studio lui laissant du temps pour la recherche et l’expérimentation qu’il affectionne particulièrement
C’est en 1971 qu’il accepte un poste d’enseignant au sein de notre école. Il a une approche de l’enseignement pour le moins originale et met au défi ses étudiant.e.s à qui il donne un seul conseil : être exigeant.e envers soi-même et ne pas confondre art et rentabilité.
Il reste bien entendu très actif en parallèle à son emploi, en participant à des multitudes d’expositions, de voyages, de stages, d’ouvrages, d’ateliers… le tout, un peu partout dans le monde.
C’est vraiment en tant que professeur à Saint-Luc Liège qu’il va changer la donne en créant une nouvelle génération de photographes, chacun avec leur style personnel et dans des voies différentes, au point qu’aujourd’hui on parle d’une école liégeoise de photographie – une réalisation incroyable et preuve qu’Hubert Grooteclaes fut un enseignant particulièrement stimulant.

Pour en savoir plus : site web du photographe.

 

L’exposition

Les enseignant.e.s et les étudiant.e.s de la section Photographie de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc Liège ont souhaité participer à leur manière à l’anniversaire de la disparition d’Hubert Grooteclaes, en confrontant leur parcours au sien, en arpentant ces paysages parfois intimes et secrets, parfois ouverts et grandioses de cette région d’Aubel qu’il aimait. Mettre leurs chaussures dans les traces qu’il a laissées, croiser des regards qu’il a peut-être connus, entrer dans cette poésie un peu acide et ce verbe un peu acerbe qui pouvaient le caractériser.

Depuis 25 ans, son influence et sa conception de la photographie ont teinté, souvent de manière inconsciente – voire subconsciente –, l’évolution de cette école de photographie liégeoise, de ses étudiant.e.s actuel.le.s et de ses enseignant.e.s qui l’ont connu.

Les enseignant.e.s de la section ont voulu faire passer auprès des plus jeunes le message de l’humanité d’Hubert Grooteclaes mais aussi de sa bienveillance et de sa douce révolte .

Cette exposition d’une sélection de travaux – environ 80 images – réalisés durant l’année scolaire 2018-2019 lui est dédiée.

 

© Juliette BADIA — Maurine MEWISSEN — Ivan BARBÉ

 

L’exposition sera visible les samedis et dimanches de 10h à 17h (ou sur rendez-vous) du 9 novembre au 24 novembre. Le vernissage aura lieu le vendredi 8 novembre à 18h30 au Centre culturel Hubert Grooteclaes (place Albert Ier, 8a à 4880 Aubel). Le Centre culturel d’Aubel a été renommé en hommage à l’artiste et l’enfant du pays de Herve l’année suivant son décès.

Plus d’infos : centre.culturel@aubel.be  — 0475 27 60 62

  Événement Facebook

 

Un clin d’œil juste en face du campus

En juin 2019, l’asbl liégeoise Spray Can Arts réalisait une fresque en hommage à Hubert Grooteclaes, juste en face du campus. Soke, un ancien de l’école, a réalisé l’œuvre avec Michael Nicolaï ; ils ont voulu représenter une synthèse et une interprétation du travail qu’Hubert Grooteclaes a mené dans les années 60. Cette fresque est la 73e proposition de l’opération Paliss’art qui introduit de nouvelles couleurs dans l’espace liégeois depuis 2002.