Il y a quelques temps, nous vous parlions de De l’embarras au choix, le premier album de Romane Lefebvre, diplômée en juin 2019 de la section Illustration de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc Liège.

En ce début du mois de mars, c’est au tour de Nina Le Comte, elle aussi diplômée de la section Illustration en juin 2019, de sortir son tout premier album jeunesse : Allers-retours, aux éditions CotCotCot. Cet album traite d’un sujet d’actualité mais aussi sensible : les migrants, qui rencontrent des difficultés même une fois arrivés sur leur terre d’accueil. L’album permet donc d’aborder la thématique de l’immigration avec les enfants.

Sur le site de CotCotCot, on peut lire la description suivante : « La migration, un itinéraire kafkaïen bien souvent dépourvu d’humanité… Résilience et persévérance sont nécessaires pour encore espérer trouver une terre d’accueil. Nota bene : un album tout en images précédé de l’épigraphe “Le sentiment de la misère humaine est une condition de la justice et de l’amour.” (Simone Weill, L’iliade ou le poème de force). Premier album jeunesse d’une jeune illustratrice. Coup de poing assuré dans le plexus ! »

 

Entretien

Nina, peux-tu nous dire comment est né cet album ?

Allers-retours est le fruit de mon travail de fin d’études en Illustration à Saint-Luc. J’étais d’ailleurs dans la même année que Romane et Blanca [NDLR  : Blanca Vasquez a publié Junto en esto aux éditions ASTIBERRI — article à suivre]. La cause des migrants me tient vraiment à cœur. On en parle beaucoup avec mes amis, qui sont des personnes assez engagées. J’ai également été bénévole à Calais, dans la fameuse « Jungle », avec l’association Utopia56. Sur place, j’ai rencontré des personnes de mon âge, c’était impressionnant. De là, j’ai voulu faire une livre autour du voyage mais il en existait déjà beaucoup sur la thématique. C’est après avoir vu le film Libre de Michel Toesca et en réalisant l’absurdité de la situation des migrants quand ils arrivaient sur le sol français, que j’ai précisé mon sujet.

 

Comment as-tu traduit cela sous la forme d’album ?

Pour mieux rendre compte de cette absurdité du parcours kafkaïen des personnes immigrées, j’ai décidé d’utiliser la métaphore des escaliers, des ascenseurs, des labyrinthes… Dans cet album, il n’y a pas de mots, que des images à l’aquarelle – ce qui me permettait de montrer grâce aux effets de transparence que le migrant disparaît parfois dans les tours et détours administratifs, sans humanité.

 

 

Quel est ton parcours ?

Je suis originaire de Rennes en France. J’y ai fait un BTS Graphisme – option Imprimés, avant de venir à Saint-Luc Liège pour un cursus d’Illustration. Quand j’ai présenté mon TFE en juin, il y avait dans le jury Odile Flament des éditions CotCotCot, qui m’a proposé de publier le livre ! Après avoir été diplômée, j’ai fait un stage dans une maison d’éditions à Valence en Espagne, Milimbo, ce qui m’a permis de réaliser une belle expérience. En 2020, c’est Allers-retours qui sort et on va voir ce que me réserve la suite ! En tout cas, à l’avenir, j’ai envie de continuer à faire des livres. Je suis ouverte à toute proposition en général et dans un futur proche, je vais travailler avec une association en Bretagne.

 

Qu’as-tu aimé dans tes études à Saint-Luc Liège ?

Essentiellement, la découverte du monde de l’illustration dans son ensemble, en abordant toutes ses facettes. J’ai beaucoup aimé la découverte des différents styles mais aussi des techniques, comme la sérigraphie que j’ai adoré apprendre ! En 3e année, on nous a recentré sur le TFE, il a fallu que l’on devienne autonome mais nous pouvions compter sur le suivi de nos chouettes professeurs !

 

Un conseil pour les étudiant·e·s actuel·le·s ?

N’hésitez pas à envoyer vos manuscrits ou vos dessins aux maisons d’éditions. Je l’avais fait pour des projets et même si la réponse était négative, j’obtenais quand même l’un ou l’autre rendez-vous, ce qui est quand même pas mal ! Le projet Allers-Retours a été refusé par un éditeur mais je suis publiée par CotCotCot, comme quoi…! Bref : osez !

 

 

Suivez l’actualité de Nina Le Comte

@la_ninalc