Shake in Conservation 2021 : postulez !

L’École Supérieure des Arts Saint-Luc Liège est partenaire de la deuxième édition de Conservation Talks : Big Research in Tiny Speeches qui aura lieu en février 2021 à Bruxelles.

 

Ce colloque d’une journée entière permettra aux professionnel·le·s de la conservation ainsi qu’aux étudiant·e·s dans le domaine de présenter leurs recherches et de partager leurs connaissances et leurs expériences. Le format est dynamique puisque chaque exposé ne devra pas dépasser 10 minutes. Cet événement souhaite vraiment démontrer et partager la diversité de la recherche académique en conservation en Belgique.

 

 

Proposez votre présentation ou votre poster

Il vous est possible de postuler pour proposer un présentation ou un poster concernant un mémoire de master, une thèse de doctorat ou tout travail de recherche dans le domaine de la conservation et réalisé dans une université ou une haute école belge. Les candidatures sont ouvertes à tou·te·s, diplômé·e·s (récemment ou non) ou étudiant·es : il s’agit ici de permettre à ceux et celles-ci de faire leurs premiers pas de le monde professionnel.

L’événement sera en anglais mais les débutant·e·s sont plus que bienvenu·e·s !

Intéréssé·e ?

Vous avez jusqu’au 30 septembre 2020 pour rendre votre candidature. Le programme final sera publié à la mi-novembre.

 

À noter dans vos agendas

Jeudi 25 février 2021 de 9h30 à 17h30

Musée de la Bande dessinée de Bruxelles

Conservation Talks: Big Research in Tiny Speeches

 

 

Contacts

shakeinconservation.be

  SHAKE in Conservation

  SHAKE in Conservation (groupe)

  Shake_iC

La Joconde et le Mustang, une conférence de Muriel Verbeeck

Cette année marque le vingtième anniversaire du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF). Pour l’occasion, un colloque scientifique sera dédié aux professionnels du patrimoine, conservateur·trice·s, restaurateur·trice·s, architectes, aux scientifiques qui travaillent à la connaissance de la matière des biens culturels, aux enseignant·e·s qui forment les futurs acteur·trice·s de la conservation du patrimoine. Il montrera les avancées récentes de la science au service de l’art, le progrès des connaissances que permet l’interdisciplinarité, l’évolution des principes qui régissent la conservation et la restauration des œuvres patrimoniales, les nouvelles technologies développées pour les préserver, les valoriser et les transmettre. Le tout se déroulera le mercredi 20 novembre à la Cité de l’architecture et du patrimoine.

 

C’est dans ce cadre que Muriel Verbeeck, enseignante sein de la section Conservation et Restauration des œuvres d’art (CROA) à l’École Supérieure des Arts Saint-Luc Liège, proposera une conférence intitulée, « La Joconde et le Mustang. Réflexion sur la théorie et la pratique de conservation des objets et œuvres d’art » :

La Contemporary theory of conservation de Salvador Munoz-Vinas a-t-elle marqué un changement de paradigme dans la façon dont nous pensons la conservation-restauration ? Les divergences d’approche entre conservation « continentale » et « anglo-saxonne », bien présentes déjà au milieu du XXe siècle, se sont-elles accusées ou résorbées ? Comment penser l’évolution de la discipline au XXIe siècle ?
L’Amérique latine, l’Asie, l’Afrique, ont, depuis un quart de siècle, acclimaté des concepts et des pratiques à leur réalité : leur expérience est à même d’enrichir notre réflexion. Les apports scientifiques, les nouvelles technologies, y compris de l’information — bientôt, l’intelligence artificielle —, invitent à repenser l’interdisciplinarité en un sens plus large, incluant les sciences humaines et sociales, mais aussi l’éthique. La conservation de demain sera en effet « soutenable », équitable, durable -non dissociable des grands bouleversements politiques et sociaux qui s’annoncent.
Dans ce contexte, on peut s’interroger sur le rôle des institutions et des centres de formation dans la réflexion sur l’acte de restaurer. Leur rôle fédérateur, leur visibilité en font des acteurs majeurs de la re-conceptualisation de la discipline, et de sa reconnaissance. Loin d’être une citadelle assiégée ou battue par les flots, la conservation qualifiée de « classique » présente tous les atouts d’une caravelle ; elle connaît son port d’attache, ses horizons sont ouverts, et sa riche cargaison mérite un inventaire.

Conservation et restauration des œuvres d’art

LES ÉTUDIANTS DE CROA À LA FONDATION VASARELY D’AIX EN PROVENCE

Du 29 octobre au 2 novembre 2018, les étudiants de master en conservation restauration d’oeuvres d’art accompagnés de trois enseignants se sont rendu à la Fondation Vasarely d’Aix en Provence pour réaliser une mission de constats d’état, en collaboration avec le Centre Interdisciplinaire de Conservation et Restauration du Patrimoine (CICRP) de Marseille.

La Fondation Vasarely est un musée-oeuvre classé monument historique, conçu et réalisé en 1975 par l’artiste plasticien Viktor Vasarely. Les parois des salles hexagonales sont habillées de 44 intégrations architecturales, oeuvres monumentales en divers matériaux réalisées à partir des peintures de l’artiste.

Le CICRP est un Groupement d’Intérêt Public à vocation culturelle assurant une assistance scientifique et technique auprès des puissances publiques pour la conservation et la restauration de biens culturels. Il conduit des études et des programmes de recherche concernant l’altération des matériaux patrimoniaux tout particulièrement dans le domaine de la pierre, des peintures sur tout support et des matériaux de l’art contemporain. Le CICRP mène un programme de recherche SUMUM sur la conception d’une plateforme collaborative de modélisation et d’annotations spatialisées en 3D de suivi de restauration pour des œuvres hors normes. La Fondation Vasarely avec ses Intégrations et ses campagnes de conservation-restauration constitue un champ d’études retenu dans le programme SUMUM.

La mission des étudiants consiste à réaliser le constat d’état et le diagnostic des oeuvres-intégrations retenues pour le projet SUMMUM. Dans le cadre de leur formation, cette mission présente un grand atout pédagogique pour les étudiants car elle leurs donne l’opportunité de travailler sur des oeuvres majeures de l’histoire de l’art du 20ème siècle, dans un espace hors norme. Elle offre une possibilité d’expérimenter conjointement des matériaux variés ainsi que des typologies d’altérations diverses, les nécessités de la documentation, la gestion des informations et des archives, le travail sur chantier et en équipe, les contraintes matérielles et financières, l’évaluation des attentes des commanditaires…

www.fondationvasarely.org/

Conservation, restauration des oeuvres d’art